RSS

Archives de Catégorie: Pop Life

Vidéo

It was 32 years ago today …

images

He’s only sleeping …

Publicités
 

Étiquettes : , , , ,

Intermède #2

« Vis simplement la vie comme elle est en ce moment, sans angoisse ni lutte. Fais confiance en la perfection de tes situations difficiles et tu connaîtras la paix de l’esprit. Ton sens de l’humour fleurira.

20120416-014403.jpg

 

Kaizen

Ce week-end, j’ai terminé l’avant dernière chanson de mon projet (j’ai réenregistré les voix et ai terminé les derniers arrangements), en lui appliquant ma nouvelle « doctrine » du moment, qui consiste, schématiquement, à aller à l’essentiel et en arrêtant d’empiler les pistes instrumentales …

Et malgré l’angoisse que représente pour moi le fait de ne plus mettre l’orchestre symphonique de New York dans ma musique, je dois dire que je suis plutôt content du résultat. C’est une très jolie musique, qui m’a entrainé dans des contrées que je n’ai pas l’habitude de fréquenter et c’est une sensation agréable…

J’ai également terminé la composition de la dernière musique de ce projet (dans ma douche …), très différente de la précédente et dont la composition résulte d’une réelle maturation : j’avais le couplet et je bloquais sur le refrain. Je ne savais même pas s’il en fallait un …

Alors, après m’être énervé, parce que rien ne venait (c’est moi quand même, hein…), j’ai laissé le morceau de coté il y a une vingtaine de jours, j’ai fait autre chose (une autre musique qui, elle, est venue complète) et hier soir, en y repensant après un week-end très étonnant, le refrain est venu comme une évidence. Après la torture habituelle de l’écriture des paroles, j’aurai tous mes morceaux … Sauf si je change encore d’avis sur leur nombre (toujours le syndrome du « pas assez »…)

Et enfin, ce week end, j’ai fait mon site web, kinishao.com.

C’est encore assez basique, mais je suis déjà content du résultat. Il s’enrichira de ce qui viendra dans les semaines et mois à venir (notamment l’EP) et il y a une newsletter à laquelle on peut s’abonner pour être informé de toutes ces choses à venir …

Je n’ai pas fait de séparations entre les différentes sortes de musique, parce que tout est moi. E je ne supporte plus les demi mesures et les limitations. Et de cette manière, il y a « tout moi » …

20110808-090427.jpg

 
 

Poor poor lonely computer …

Ce soir, entre His Royal Badness qui a fait un petit live au Grand Journal (trop court et limite décevant, malgré la super qualité des musiciens et de son @#*%!! de son de guitare) … et Wendy et Lisa qui m’ont envoyé leur dernier CD (édition limitée dédicacée, bien entendu … mais comme personne les connait, tout le monde s’en fout …), j’ai immédiatement pensé à cette période bénie où ces trois-là faisaient de la musique ensemble.

Et entre autres choses, ça donnait ceci.

« Poor lonely computer 
It’s time someone programmed U 
It’s time U learned love and lust 
They both have 4 letters 
But they’re entirely different words 
Poor lonely computer 
Poor, poor lonely computer 
Do U really know what love is?  »

 

Étiquettes : , ,

O Freunde, nicht diese Töne!

Demain soir, malgré ma main plâtrée et ma voiture en vrac, malgré tous les emmerdements qui vont avec, malgré la fatigue, la surcharge de travail , etc … etc … Malgré tout cela, demain soir, je vais aller me prendre la plus grande claque de ma vie (jusqu’au bébé …).

Demain soir, je vais entendre la Neuvième Symphonie. Inutile que je précise de qui, il n’y en a qu’une que j’écris avec des majuscules.

 

Je me suis toujours dit que, le jour où je l’entendrais « en vrai », je serai totalement écrasé par cette musique.

Je ne vais pas développer, parce que ma main me fait très mal, mais je voulais simplement écrire ici l’importance que cette soirée a pour moi.

Lui, c’est … Lui.

Et demain, je vais me souvenir à quel point l’Homme peut aller haut et combien il peut être beau, parfois.

Et après, je ne pourrai plus faire de musique pendant 6 mois …

Mais ça ne sera pas très grave ce week end.

 

Étiquettes : , ,

In My Life

Je suis toujours aussi fasciné par la façon dont les gens entrent dans ma vie … et sur ce que sont ces gens.

J’ai toujours été persuadé que personne n’entrait dans une vie par hasard. Les évènements récents de ma vie n’ont fait que me le confirmer.

Parfois, je pense à ces vies qui se rencontrent, ces destins abimés qui se « trouvent » par je ne sais quel coïncidence et qui, finalement, ne cherche rien d’autre que la certitude d’être aimé. Je ne juge plus et je ne critique plus ce comportement .. puisque que c’est le mien. Donne moi avant que je te donne. Et ce qui est très idiot, c’est de passer à côté de quelqu’un qui veut vous donner ce que vous attendez …

Je crois que personne ne sort vraiment de la vie de personne. Les séparations ne sont que physiques, parce qu’on n’oublie jamais vraiment les gens. Personne ne mérite d’être oublié.

Je n’ai jamais oublié personne. Je me souviens de tout. Peut-être que c’est l’une des raisons qui fait que je me sens parfois au bord de l’explosion : je ne sais pas trier ni oublier et je garde tout … surtout ce qui est négatif et qui fait du mal.

Hier soir, je discutais de cela avec quelqu’un, qui me demandait pourquoi je n’arrivais pas à avoir dans la « vraie vie » l’assurance que j’ai dans la musique. Je lui ai expliqué que je m’étais bloqué tout seul par toutes les expériences négatives que j’ai vécu … et je me suis rendu compte en le disant que mes souvenirs les plus marquants, c’est-à-dire ceux qui me reviennent le plus facilement à l’esprit, sont tous négatifs et nourrissent la colère quasi-permanente qui est en moi.

J’ai de jolis souvenirs, bien sûr … Mais ils ne sont pas encore majoritaires et occupent un espace trop minime … Peut-être qu’il faudrait que je m’en crée de nouveaux …

Les plus belles choses de ma vie restent dans ma musique. Les beaux souvenirs sont là, les belles choses que j’ai ressenties sont là. Et ça me rassure de réécouter certaines de ces musiques, parce qu’elles me confortent dans le fait que je n’ai pas rêvé, qu’il y a bien eu quelque chose qui a fait naitre cette musique en moi.

Je me sens à l’aise dans ma musique, je m’y sens au chaud et c’est une sensation que je ressens physiquement … en ce moment même d’ailleurs, en écrivant cette note … c’est un espace tout petit et tout chaud, mais qui est toujours là et qui me fera croire toute ma vie que la vie est belle.

Très souvent, j’ai dit que le « vrai » moi se trouve dans ma musique. C’est une façon commode de ne pas avoir à parler de moi … « Ecoute et comprends, si tu comprends pas, c’est que t’es pas branché » … ah merde, c’est Benny B, ça …

Bref.

Cette façon de me cacher ne sert pas à grand chose, si ce n’est à me fermer encore un peu plus, parce que les gens qui écoutent ma musique ne comprennent jamais vraiment ce que j’ai voulu y mettre … Ils ne peuvent pas savoir que j’ai fait telle mélodie pour telle raison, parce que la montée correspond à telle chose ou qu’elle répond à telle autre truc que j’ai mis dans l’harmonie … Que telle instrument est censé représenter un rayon de lumière ou que telle ligne mélodique dessine un soleil … que les battements de coeur sont les miens ou que les 8 lignes de la fin sont les plus belles choses que j’ai composées de ma vie …

J’ai encore du mal à admettre que les gens voient dans une musique (ou dans n’importe quelle autre oeuvre d’art) ce qu’ils ont envie d’y voir … Je le fais moi-même, mais je l’admets très mal pour ma propre musique … ce qui est une source de déception permanente, finalement … outre le fait que ça soit très con, mais c’est une autre histoire.

Le plus important est que ces musiques soient là … et les gens qui les ont inspirées aussi.