RSS

Song In Progress 3

09 Déc

La nuit dernière, j’ai fait un rêve très surprenant, avec une mini-héroïne inattendue, rêve que j’aurais voulu plus réel.

On ne sait jamais, tout gros malin que l’on se croit, comment les choses vont tourner et l’on a envie, devant sa propre connerie, de se dire bravo …

Les coups de colère – et leurs conséquences – se retournent toujours contre leur auteur, souvent de façon démultipliée. Un bon coup dans le nez, rien de tel.

Alors, ce rêve est surement une façon de me dire que, finalement, je suis toujours la première victime de ma propre violence. Et voilà.

Ce soir, après une pause lennonienne hier soir, je me remets à l’écriture de ma fameuse chanson et de ses paroles, surtout, puisque la musique est terminée.

De toutes façons, je vais avoir du temps pour terminer les paroles demain matin, puisque je suis doublement puni : je dois aller dans le nord de la Drôme, pour y subir une formation. Je HAIS les formations, surtout quand elles sont obligatoires, ça me rappelle la fac et j’en ai gardé l’un des réflexes : au bout de 3 minutes et quel que soit le thème (même s’il m’intéresse a priori), je décroche et je commence soit à lire, soit à jouer avec mon iPhone, soit à écouter de la musique (grâce à une technique très au point de rentrage de l’écouteur dans ma manche et d’appuyage de ma tête sur mon coude, de façon à ce que l’écouteur tombe pile dans mon oreille … super efficace), soit à mater … enfin non, je faisais ça uniquement quand j’étais en fac, hein … Bref, je vais me faire chier, mais pour une fois, je ferai quelque chose d’intelligent.

Depuis deux ou trois jours, j’ai dans la tête (en ce moment même d’ailleurs), une chanson que j’ai composée il y a un peu plus de trois ans et qui s’appelle « Live in me again« .

Vous pouvez l’écouter ici.

C’est un morceau que j’aime beaucoup, pour plusieurs raisons.

D’abord, parce que le refrain me plait beaucoup … Et parce que la structure de la musique est pas mal foutue.

Ensuite, parce qu’elle correspond à une période de ma vie très difficile et que cette musique est l’une des choses qui m’a permis d’en sortir.

Enfin, parce que cette musique contient en elle toute l’énergie qui bouillonne au fond de moi et que je m’évertue à retenir, pour des raisons qui m’échappent totalement. J’ai toujours vu cette musique comme un canal d’énergie très lumineux qui s’ouvre EN GRAND et qui est censé libérer tout ce qu’il y a à l’intérieur, pour donner accès à ce fameux espace que je recherche tant. Et mon dieu que la phrase précédente est trop longue, trop lourde et trop pédante.

Cette chanson est en réalité un appel à moi-même pour sortir du mode de fonctionnement dans lequel je me suis enfoncé depuis des années et qui peut se résumer à :

Bref.

Cette musique, plus le rêve de la nuit dernière … I don’t know what to do.

Alors , la meilleure chose à faire dans un tel cas est de faire sortir ce qui bouillonne à un point tel, que je n’arrive pas à l’exprimer …

Mais si je force un peu, je fais comme ce soir et je termine un couplet, un « pont » et la moitié du refrain.

Et si je suis sage, j’aurais terminé le refrain avant de faire dodo et demain, je fais le deuxième couplet … et je médite toute la matinée sur l’opportunité d’un troisième.

« Well that’s the way that I want it to stay and I always want it to be that way … »

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 9 décembre 2010 dans Kinishao's Music, Song In Progress

 

Étiquettes : , ,

Une réponse à “Song In Progress 3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :